Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 00:01
Amiens. Juillet 2015. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Juillet 2015. © Jean-Louis Crimon

Mon pote,

Je peux bien te l'avouer, dans la vie, je ne me suis connu que deux passions. Les mots et la photo. Les mots pour photographier la pensée. La photo pour penser en images. Ma première photo, je l'ai prise avec des mots. En ce temps-là, à la maison, - fin des années cinquante - nous n'avons pas d'appareil photo. Hors de prix ou pas dans nos prix. Seuls les gosses de riches en possédent un. On leur a offert pour leur anniversaire ou pour leur communion solennelle. Les vacanciers qui viennent paresser au village tout au long de l'été s'y sont mis aussi. Moi, au risque de subir leurs moqueries, je cadre avec les mains et je prends des photos imaginaires plus belles que les leurs, trop floues et prises de beaucoup trop loin. Je sais qu'il faut cadrer "serré". La photo, c'est un regard, un cadrage et un voyage. Dès le départ, même sans boîtier, j'ai compris que j'avais le regard photographe. Ma première photo, je l'ai prise en un clin d'oeil . Vrai photo/poème, ça disait :

" Le vieil homme marchait

Balançant le bras

Horloge Humaine

Rythmant le temps des choses. "

Instinct de l'instant. Culte de l'instant. Eternité de l'instant. L'instant saisi en un instant. Je sais, l'instant, c'est déroutant. Déroutant pour le temps qui, lui, déroule, défile, dévide. Sans prendre le temps. Sans s'arrêter. Pas même un instant. Doit donner le vertige d'être le temps. Tout le temps. Doit être épuisant. N'a même pas une minute à lui, le temps. Pas le temps de souffler. Trop occupé à régler le temps des autres.

Au fond, c'est l'homme qui est immuable et c'est le temps qui est toujours en mouvement. Le temps jamais ne s'arrête, même pour marquer une pause. Pourtant le temps a tout son temps.

Au temps, le temps n'est pas compté. Ou alors, c'est à désespérer.

Moi, je prends mon temps. Je sais que je prendrai toujours mon temps. Pas question de succomber à la course du temps. C'est ma raison d'être photographe. D'aimer les photos autant que les mots. Les mots sont des photos dans la tête des gens.

Gide et Rimbaud pour ponctuer le parcours. André Gide et ses Nourritures terrestres :

" Nathanaël, je te parlerai des instants. As-tu compris de quelle force est leur présence ? Une pas assez constante pensée de la mort n'a donné pas assez de prix au plus petit instant de ta vie... "

Ou Rimbaud :

" Elle est retrouvée

Quoi ? -L'Eternité.

C'est la mer allée

Avec le soleil. "

L'oeil photographe, sûr, Jean-Arthur l'a expérimenté avant tout le monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens