Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 00:01
Amiens.1978. © Jean-Louis Crimon

Amiens.1978. © Jean-Louis Crimon

Cher toi,

Tu ne te souviens pas de toutes tes photos, mais parmi les dizaines de milliers que tu as pu prendre, - ce qui est franchement fou quand tu y penses ! - s'il en surnage une centaine, tu t'estimeras non pas fier, mais heureux. Heureux vraiment d'avoir su saisir l'instant, en un instant, et d'avoir écrit - la photo est une forme d'écriture - toutes ces petites vérités en forme de provocation. Provocation à la révolte plus qu'à la révolution. Provocation à la réflexion plus qu'à la révolte. Ces photos sont, pour toi, à la fois des petits hasards et de grands moments. Illustration avec la photo de cet homme qui creuse sa tranchée devant ce superbe: " Ici commence l'aliénation ". Le slogan a sans aucun doute été "bombé" la nuit par les étudiants gauchistes anarchistes de l'époque.

La photo est à l'image de ta conception du rôle du photographe. Elle est pour toi le symbole de ce que tu veux faire avec ton boitier argentique et son objectif. Un objectif subjectif. Tu te veux un regard exigeant. Un regard intransigeant sur le monde et sur les gens. Sur la société de ces années soixante-dix. Un regard qui ne soit pas au premier degré. Un regard à double sens. A triple sens et à multiple sens. Tu as très tôt compris que le sens unique n'était pas fait pour toi.

"Ici commence l'aliénation" s'adresse au départ à l'Etablissement scolaire qui se trouve derrière ces murs et ces barreaux aux fenêtres. La tranchée n'a été creusée que bien après. L'homme ne s'est pas attardé à la lecture des mots écrits sur le mur. Il s'est peut-être craché dans la paume des mains, pour se donner courage avant de s'arrondir le dos sur son ouvrage. Tu es passé dans la rue à ce moment là. Ton oeil a vu l'ensemble: le slogan, l'homme penché sur sa tranchée, les tas de terre, la petite cannette de bière, les barreaux aux fenêtres, c'était impensable de ne pas s'arrêter, de ne pas cadrer et de ne pas fixer cet instant.

Le savoir asséné derrière les murs est sans doute aliénant, mais la pelle et la pioche, la cannette de bière sont aussi des outils d'aliénation. Le savoir se veut libération, le travail devrait être libération, mais ils ne sont le plus souvent qu'aliénation.

Inconsciemment, tu fais entrer les mots dans la photo.Tu photographies aussi du texte. Pas seulement du texte. Avec cette photo, pour la première fois, tu saisis l'importance des mots dans l'image. Non pas sous l'image.

Toi, tu fais entrer la légende dans la photo.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens