Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 00:21
Amiens. Août 2015. © Jean-Louis Crimon

Amiens. Août 2015. © Jean-Louis Crimon

Mon vieux,

La chose ne t'étonnera pas outre mesure. C'est une expression que j'ai entendue tout au long de ma vie. Une expression qui m'agaçait autant qu'elle m'intriguait. Dans ma tête d'enfant, je ne comprenais pas ce qu'elle pouvait bien signifier et surtout ce que voulaient vraiment dire les adultes qui l'employaient.

Mon père pouvait très bien s'exclamer de cette façon en tournant les pages de France Football. Son Stade de Reims n'était plus celui qu'il avait adoré dans les années 50. Lui qui avait vécu, le 13 juin 1956, au Parc des Princes, à Paris, la finale de la première Coupe d'Europe des Clubs Champions : Stade de Reims-Real de Madrid. Remportée 4-3 par les Madrilènes.

A chaque rentrée scolaire, l'instituteur devait bien aussi avoir recours à l'expression, sans doute pour marquer le passage dans les niveaux supérieurs d'élèves qu'il avait eu tout petits. Sûr que cette expression devait avoir un rapport au temps, à l'avancement perpétuel des choses et des gens. Les choses changent avec le temps. Les gens tout autant.

Monsieur le Curé, le seul savant en latin du village, nous avait un jour expliqué que nous devions l'expression à une déesse romaine, Fortuna, qui avait le pouvoir de décider du destin des hommes, selon son humeur du moment. Ce qui pouvait se traduire par chance pour les uns et malchance pour les autres. Ton destin, tout chamboulé, rien que par la volonté d'une déesse capricieuse, divinité de la chance et du hasard, j'avais du mal à gober ça.

Le comble, c'est que ce soir, en allant acheter du lait chez l'épicier du coin de la rue, j'ai croisé une vieille connaissance, un type sympa perdu de vue depuis pas mal d'années. On s'est salué avant de se reconnaître. On s'est reconnu. Ce qui est... rassurant. Ce qui l'est moins, c'est qu'en nous quittant, on s'est exclamé, d'une même voix : La roue tourne !

J'ai instantanément réduit à néant le semblant de raisonnement qui commençait à poindre dans ma tête. On se préserve comme on peut.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens