Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 00:01
Paris. Place de la Concorde. 25 Janvier 2016. © Jean-Louis Crimon

Paris. Place de la Concorde. 25 Janvier 2016. © Jean-Louis Crimon

Cher capteur d'instants,

Tu aimes écrire avec la nuit. Tu aimes écrire avec la lumière. Tu aimes écrire avec la lumière de la nuit. Photographier, pour toi, c'est une forme d'écriture. Une écriture... lumineuse. Une écriture capable de révéler notre part d'ombre. Tu t'es inventé ta propre technique. Ta propre façon d'opérer. Une façon qui ne déplairait pas à Brassaï ou à Man Ray. Une prise de vue volontairement bougée, non pas tremblée. Il faut de la fermeté et de la maîtrise dans cette manière de photographier. Souplesse du geste du bras et fermeté de la main qui tient le boîtier.

C'est la part de hasard dans ce savant "bougé maîtrisé" qui te fascine. Le hasard est le vrai maître d'oeuvre. Toi, tu décides juste du moment où tu va appuyer sur le déclencheur en bougeant de façon circulaire l'appareil. Le reste est affaire de chance. Si ton mouvement est vif et régulier, l'écriture aura du sens. Un sens. Au fond, la photo de nuit, bougée, dansée, chahutée, balancée, enjouée, débridée, insensée, c'est ce qui te plait. Quand rien n'est gagné d'avance.

Comme dans la vie. Comme dans l'existence. Tu penses que c'est un jeu d'enfant, mais tu sais que c'est un jeu sérieux. On ne rivalise pas impunément avec les dieux.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens