Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 00:01
Chengdu. République Populaire de Chine. Octobre 2011.  © Jean-Louis Crimon

Chengdu. République Populaire de Chine. Octobre 2011. © Jean-Louis Crimon

" VINGT-QUATRE HEURES POUR CONVAINCRE UNE FEMME". Philippe Lacoche. Ecriture.

Allez savoir pourquoi, ce roman-là, je me suis dit très vite : quel beau film cela ferait ! Pas toujours évident de plonger dans un roman où tous les personnages ont leur double dans la vie réelle. Car si vous n'y prenez garde, Lacoche a le talent de vous transformer tôt ou tard en personnage de roman. Dans la vraie vie, c'est déroutant. Dans le roman, c'est passionnant.

Ici, tour à tour, et tout au long de cette longue course pour tenter de sauver un amour qui se fait la malle, c'est Lou-Mary, Raymond Desfossé, Scieur Z, la campagne picarde, Amiens, son quartier Saint-Leu, l'Editeur ami de Pantin, et ceux que je ne cite pas, qui sont personnages secondaires ou premier rôle dans ce roman qui n'est pourtant pas un roman à clés. Sans oublier le pavé humide de Samarobriva qui aquarellise la palette du narrateur, expert en petites touches qui font mouche. La buée à la vitre des rades en quête de quelques bonnes camarades. Les traversées en solitaire du bord de mer et du Marquenterre aux terres grasses du Santerre. Les cimetières militaires britanniques et leurs stèles blanches si caractéristiques. Croix grises pour les Allemands et croix blanches pour les Français. Car la mélancolie ne méconnait pas l'histoire et, parfois, l'homme éconduit se rêve "Résistant" dans le maquis des sentiments trahis.

Seule petite réserve dans ce " Vingt-quatre heures pour convaincre une femme ", le recours, dans le titre justement, au mot "CONVAINCRE". Convaincre n'est pas du registre de l'amour, fut-ce de l'amour qui abandonne. Séduire, charmer, fasciner, (ré) envoûter, oui, sans doute, mais convaincre, non, c'est peine perdue et pure perte. Laissons de côté une lecture plus Lacano-Freudienne, du "con" et du "vaincre", qui pourrait laisser voir d'autres enjeux que strictement romanesques ou littéraires. Là n'est pas le lieu. Le divan, pas le lit où l'héroïne ferait litière du lit conjugal. Les 24 chapitres de ces "Vingt-quatre heures pour convaincre une femme" sont autant de flashs-back qui revisitent sans excessive nostalgie les moments heureux de ces deux-là qui s'aimaient quand ils étaient dans le rêve absurde de ne faire qu'un. Beaux moments, beaux moments passés d'un amour trépassé. Beaux souvenirs pourtant.

Bien sûr, un roman de Lacoche sans étangs et sans poissons, ce ne serait pas un vrai roman de Lacoche. L'auteur qui a beaucoup pêché a sans doute aussi beaucoup péché. Il lui sera beaucoup pardonné. L'homme sait bien, par dessus tout, que l'écrivain, à sa façon, est aussi un bon pêcheur à la ligne.

Cette longue dérive pour un amour mort, tristesse tendre que le narrateur trimballe avec une jolie mélodie, cette petite musique qui allie si bien douce folie morbide et mélancolie joyeuse, c'est ce qu'il y a de plus troublant dans ce livre qu'on a peine à abandonner.


La raison ? Simple : Philippe Lacoche est de ces rares êtres humains qui ne souffrent pas de souffrir en silence, car ils sentent ou ils savent que la souffrance est plus supportable quand on la sublime en oeuvre d'art.
Au fond, la force de ce roman, c'est de nous parler si bien de nous quand nous avons la naïveté de croire que Lacoche ne parle que de lui.

Et l'on referme le coeur lourd ce conte à rebours, roman d'amour amer qui aurait pu s'appeler "Vingt-quatre heures de la vie d'un homme". Tout simplement. En ce dernier jour du mois d'Août, Stefan Zweig en sourit sans doute.

Jean-Louis Crimon. 31 Août 2015.

Partager cet article

Repost 0
Published by crimonjournaldubouquiniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • Le blog de crimonjournaldubouquiniste
  • : Journal d'un bouquiniste curieux de tout, spécialiste en rien, rêveur éternel et cracheur de mots, à la manière des cracheurs de feu !
  • Contact

Recherche

Liens